On ouvre notre journal avec une page régionale. Le Conseil intercommunal de Région de Nyon s’est réuni mercredi soir à Founex. Au menu, le financement, accepté, du nouvel abattoir d’Aubonne. L’occasion également de revenir sur une année 2018 très riche en événements.

Toujours dans le même chapitre de la politique régionale, nous accueillons sur notre plateau le Pranginois François Krull, lequel nous dit pourquoi, avec d’autres membres de ce qui constitue désormais un comité référendaire, il veut collecter des signatures pour que les habitants du village puissent se prononcer sur le départ de leur commune, acté la semaine dernière, de Région de Nyon.

On s’en va ensuite du côté de Nyon, où le budget historiquement déficitaire malgré une hausse d’impôts de 4 points a été accepté lundi soir. Une hausse d’impôts qui voit les pros et opposants fourbir leurs armes alors que la récolte des paraphes exigées pour que le référendum soit validé vient de débuter. Cette hausse d’impôts à Nyon fait également l’objet de notre émission “Le Débat”.

Nyon toujours, où l’on imagine ce que seront les rives du lac dans quelques années. Maurice Gay, municipal de l’Urbanisme, nous en dit davantage sur un vaste projet dont on peut retrouver les prémisses il y a des décennies.

On file ensuite à Rolle où le Conseil communal, un mois après avoir refusé une hausse d’impôts, avait à valider un budget déficitaire de 9,7 millions. Pour réduire ce déficit, la Commission des Finances a imaginé deux grandes lignes aussi astucieuses que provocatrices à l’égard du canton : ne pas considérer que la somme allouée par le Canton via la motion « Mischler » soit imposable, de sorte que la commune de Rolle en garde la totalité en n’en reverse pas les 80% ; « plafonner » la facture sociale à ce qu’elle représentait l’an dernier : 63% des revenus. Il en résulte une réduction du déficit de 9,7 millions à 3,6 millions.

A Gland aussi, la RIE 3 comme la facture sociale obligent à prévoir des budgets serrés. On en apprend davantage avec le municipal des Finances Gilles Davoine.

La neige saupoudre déjà les cimes jurassiennes. Une bonne nouvelle pour la Sogetar, gérante du domaine skiable de La Dôle, qui pense à ouvrir les installations dans les jours qui viennent. Son directeur Jean-Sébastien Lacroix est notre invité.

Enfin, et pour terminer ce journal, nous partons une dernière fois à la découverte des métiers de l’opéra. Aujourd’hui, les habilleuses.  
Article précédent

Le DÉBAT

Article suivant

L’INFO